Documents sonores et visuels

« À VOIX NUE : GRANDS ENTRETIENS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI »

Louis Marin s’entretient avec Francesca Piolot
Série de cinq émissions de 30 minutes chacune

Première émission : diffusée le 13 avril 1992

Louis Marin présente les différents champs d’activité de ses études et recherches : philosophie, histoire de l’art, histoire des idées, sémiologie… Ses rencontres avec ses collègues : A. J. Greimas, R. Barthes, U. Eco, J. Derrida, G. Dumézil… Ses missions diplomatiques, et les cours et séminaires en Turquie, en Italie, aux États-Unis à San Diego ou à Baltimore, au Japon, à Budapest. L’ouverture d’esprit et les découvertes intellectuelles que cela entraîne.

Deuxième émission : diffusée le 14 avril 1992

Louis Marin développe l’un de ses thèmes favoris : l’opacité de la représentation dans la peinture à l’époque moderne avec des exemples, tels le tableau de Pinturicchio, L’Annonciation. Il explique l’usage de l’effet de syncope dans un tableau ou un récit, parle de la représentation des anges et des archanges, étudie différentes formes d’autoportrait dont celui du Caravage en tête de Méduse.

Troisième émission : diffusée le 15 avril 1992

Louis Marin parle de son étude de l’utopie, depuis la définitions par Thomas More jusqu’à son travail sur le Disneyland de Californie, ou un texte sur Gargantua. Il donne aussi sa définition du mot « lisière » par rapport au mot « frontière ».

Quatrième émission : diffusée le 16 avril 1992

Louis Marin donne des exemples d’analyses sémiotiques à partir des tableaux de Kandinsky, Klee, Philippe de Champaigne, Picasso. Il analyse le mélange de l’image et du texte et le jeu de sens qui en découle ainsi que le plaisir esthétique.

Cinquième et dernière émission : diffusée le 17 avril 1992

Louis Marin explique comment le pouvoir s’exprime à travers des signes et donne des exemples de la représentation du pouvoir en France à l’époque moderne : des signes guettés par les courtisans aux démonstrations plus éclatantes du pouvoir.

Il existe un « pack » des cinq entretiens à un tarif préférentiel : 4, 99 € :

http://www.ina.fr/PackVOD/PACK834279202

 

« L’ART D’EXPOSER » d’Alain Fleischer

L’Art d’exposer : le Musée Condé à Chantilly est une commande du Centre Georges Pompidou à Alain Fleischer pour l’exposition « L’Œuvre et son accrochage » qui s’est tenue du 5 mars au 21 avril 1986. Le commissaire en était Catherine Lawless. Ce film ainsi que celui intitulé Musée national d’art moderne consacré au nouvel aménagement des collections permanentes constituaient la section de l’exposition consacrée aux accrochages dans l’histoire intitulée ‘L’Accrochage dans ses œuvres’.

 

Un article de Louis Marin traite en particulier de ce film d’Alain Fleischer. En voici la référence : Louis Marin, « L’art d’exposer, notes de travail en vue d’un scénario », Parachute (Montréal), 1986, n° 43, p. 16-20. [article en PDF]

Nous  remercions Alain Fleischer de nous avoir autorisé à diffuser ce film ici et le Centre Georges Pompidou d’avoir mis à notre disposition une copie numérisée.

« LES REVUES PARLÉES« , 28 janvier 1993

Hommage à Louis Marin
Centre Georges Pompidou : Les Revues parlées

Présentation : Marianne Alphant
Jacqueline Lichtenstein
Hubert Damisch
Roger Chartier
Christian Descamps
Pierre Antoine Fabre
Michel Deguy
Paolo Fabbri
Jacques Derrida

Nous  remercions le Centre Georges Pompidou d’avoir mis à notre disposition les documents sonores de cet hommage et de nous avoir autorisé à les mettre en ligne.