Annuaire 1987-1988

Sémantique des systèmes représentatifs

Directeur d’études : M. Louis MARIN


Les recherches engagées l’an dernier sur la figurabilité du corps divin, ont été poursuivies cette année dans deux directions : 1° Dans le domaine de l’analyse des récits de fondation du christianisme, l’ensemble des récits d’annonciation et de nativité a été pris en compte, notamment dans l’évangile de Luc. Une attention particulière a été portée a) au titre de renonciation, sur les mises en œuvre d’une logique et d’une économie du secret, dans leur relation avec les procédures de révélation du mystère, au sens théologique de ces termes ; b) au titre d’une mise en figure des procédures narratives sur les diverses fonctions de l’ange. Dans cette perspective, ont été étudiés certains des textes fondamentaux de la théologie de l’ange : Pseudo Denys, saint Thomas d’Aquin, Suarez, etc.

2° Dans le domaine de l’étude des représentations iconiques, a été poursuivie et approfondie la recherche sur les représentations de l’Annonciation à la Renaissance en Italie. À partir de l’Annonciation de Domenico Veneziano, diverses séries de représentations ont été construites afin d’éprouver une hypothèse de travail sur la confrontation iconique au XVe siècle d’une figuration du nouvel espace perspectif que représenterait l’ange, avec une figuration de la conception « ancienne » du lieu qui serait dévolue à la Vierge. Sous cet angle ont été étudiés certains textes de sermons, de traités théologiques de l’époque (saint Bernardin de Sienne, saint Antonin de Florence, etc.) et de théorie et de pratique de la peinture (Albertini, Vinci, Piero della Francesca, etc.). Les recherches amorcées l’année précédente sur le thème des rapports entre théâtralité et politique dans la première moitié du XVIIe siècle en France ont été développées à partir d’une lecture des Considérations politiques sur les coups d’État de Gabriel Naudé (1639). Ce travail a été complété à la fois dans la direction d’ouvrages de philosophie politique (Bodin, Charron, Silhon, Guez de Balzac, etc.) en France, et en Italie (Botero, Ammirato, Acetto, etc.) de textes de « moralistes » comme Gracian ou La Rochefoucauld et dans le champ théâtral par l’étude de deux pièces contemporaines de Corneille, L’Illusion comique et Médée. Dans le cadre du séminaire sur la Conversion (H. Damisch, J.-C. Schmitt, J.-C. Bonne, L. Marin), j’ai présenté une recherche en cours sur la notion augustinienne de conversion à partir d’une étude des Livres I à IX des Confessions.

J’ai par ailleurs effectué plusieurs missions d’enseignement et de recherche à l’étranger : à l’Institut français de Florence (Italie), colloque sur « Langage et Image » et séminaire sur le thème « Montrer la voix, Dire l’image » (février 1988). J’ai donné, en mai 1988, plusieurs séminaires aux Etats-Unis : « Angels and their representations in the Quattrocento Painting » (Johns Hopkins University), « Augustine’s Confessions : autobiography and conversion » et « The gestures of the King » (Yale University), « Frames and framing » (Amherst College), « State secret and ‘coup d’État’ according to Naudé » (Cornell University). À Lucca (Italie), université de Bologne, Association italienne de sémiotique, colloque sur Les Passions, (octobre 1987). À Londres, Institute for contemporary arts (décembre 1987).

Publications

Articles
« Les enjeux d’un frontispice », L’Esprit créateur, 1987, vol. 27, n° 3. — « “L’audience du Comte Fuentès” (1662) ou la mise en scène du pouvoir d’État », L’Art du théâtre, 1987, n° 7. — «  La catastrophe de la médaille historique  », in La Guillotine dans la Révolution, exposition organisée par V. Rousseau Lagarde & D. Arasse, Musée de la Révolution française, 27 mars-24 mai 1987. Vizille, 1987. — «  L’aventure sémiotique, le tombeau mystique  », in Luce Giard, ed., Michel de Certeau, Centre G. Pompidou, 1987, «  Cahiers pour un temps  ». — « Aux marges de la peinture : voir la voix », L’Écrit du temps, 1988, n° 17 : Voir Dire. — « Le cadre de la représentation et quelques unes de ses figures », Les Cahiers du Musée national d’art moderne, 1988, n° 24 : Art de voir, art de décrire II. — «  Dessins et gravures dans les manuscrits de la Vie de Henry Brulard  », in Béatrice Didier & Jacques Neefs, eds, Stendhal  : écritures du romantisme. Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 1988, vol. I. [Actes du colloque Les Manuscrits de Stendhal qui s’est tenu en 1983.] — « Mimesis et description », Word & Image. 1988, vol. 4, n° 1 : First International Conference on Word & Image/Premier Congrès international de Texte & Image. — «  Sur une tour de Babel dans un tableau de Poussin  », in Jean-François Courtine et al., eds, Du Sublime, Belin, 1988.

Ouvrages
- The Portrait of the King, Minnesota University Press, USA, 1988.

Préfaces
- «  Avant-propos  », in Gérard Labrot, L’Image de Rome : une arme pour la Contre-Réforme, 1534-1677, Champ Vallon, 1987.
- «  Préface  », in René Payan, Vedute : pièces détachées sur l’art, 1976-1986, Montréal, Champ Vallon, 1987.

Séminaire collectif sur la notion de conversion

MM. Claude BRÉMOND, Hubert DAMISCH, Louis MARIN, Jean-Claude SCHMITT, Directeurs d’études
et Jean-Claude BONNE, Maître de conférences

Ce séminaire, organisé à l’initiative du Centre d’histoire et théorie de l’art, est conduit conjointement par un certain nombre d’enseignants de l’École (Jean-Claude Bonne, Claude Brémond, Hubert Damisch, Louis Marin, Jean-Claude Schmitt). Il s’agit là d’un séminaire à vocation explicitement interdisciplinaire, dans lequel on cherchera à repérer quelques occurences du mot « conversion » dans le discours de l’historien, de l’anthropologue, du psychanalyste, du logicien, du spécialiste de la narratologie, de l’économiste : la conversion est tout à la fois le nom d’un événement, individuel et collectif ; celui d’un passage (qu’il n’est pas toujours aisé de localiser comme tel) ; celui d’une transformation (ce qui conduit à poser la question du rapport entre la conversion chrétienne et la métamorphose païenne, dont elle représenterait une manière de « relève » au sens hégélien) ; celui d’un récit (le récit de conversion) ; celui d’une figure ; et celui d’un concept : un concept qui s’inscrit, historiquement parlant, au départ de la psychanalyse (cf. les Études sur l’hystérie de Freud et Breuer) et qui aura fait dans celle-ci l’objet d’une relève, en relation à la question de la figurabilité (Darstellbarkeit).

Denis Hollier (Yale University) a présenté une analyse du Lourdes de Zola, qui noue les deux motifs de la conversion religieuse et de la conversion hystérique. Louis Marin a procédé à une lecture attentive du chapitre des Confessions sur la conversion de saint Augustin, montrant comment le moment de la conversion n’est pas assignable, mais s’inscrit dans le contexte, hautement réglé, de l’autobiographie. Marie-Christine Lala a évoqué le problème de la conversion chez Bataille, tandis que Yves Hersant traitait de celui de la mélancolie comme obstacle à la conversion. Joseph Okalla a illustré les techniques de conversion mises en œuvre par les jésuites en Chine. Hubert Damisch a présenté une recherche sur les représentations de la conversion de saint Paul, lesquelles posent un problème de figurabilité que les peintres n’auront su résoudre que par une série de figures et de transformations qui en appellent à un repérage plus précis, la conversion trouvant dès lors à s’inscrire dans une série plus large : métamorphose/conversion/transformation.

Ce séminaire, qui donnera lieu à publication dans Le Temps de la réflexion, que dirige J.-B. Pontalis, devrait prendre en 1988-1989, une extension nouvelle, avec les contributions prévues de Marc Augé, Jean-Pierre Berthe, Jean-Claude Bonne, Claude Brémond et André Miquel, Herbert Kessler, Jean-Claude Schmitt, Emmanuel Terray, etc.