Annuaire 1978-1980

Sémantique des systèmes représentatifs

Directeur d’études : M. Louis MARIN


Compte rendu d’enseignement

Sous le thème général POUVOIR ET REPRÉSENTATION resté identique en 1978-79 et 1979-80, ont été poursuivies les recherches amorcées en 1977-79 sur le récit historiographique de Louis XIV (structures sémantiques et pragmatiques et modalités d’énonciation) dans sa relation avec la volonté autocratique et l’imaginaire du pouvoir absolu. Mais alors qu’au cours de l’année précédente, quelques textes de Pellisson, Racine et Boileau avaient été étudiés, l’année 78-79 a été entièrement consacrée à l’étude de l’histoire métallique du règne et ce, essentiellement à partir du très riche corpus documentaire fourni par l’ouvrage récemment publié par Josèphe Jacquiot, Médailles et jetons de Louis XIV, 4 vol., Académies des Inscriptions et Belles Lettres, Paris. Une attention particulière a été apportée aux textes de Rascas de Bagarris et de Tallemant ainsi qu’à ceux du Père Menestrier. L’analyse de différents types de médailles a été faite selon leurs divers éléments constituants et en particulier l’évolution des portraits du Roi au droit. Ainsi a été élaboré le modèle d’un récit historique du Monarque absolu à la fois textuel et iconique, se développant syntagmatiquement selon diverses modalités temporelles et sur diverses isotopies mais susceptible d’être construit selon quelques grands paradigmes permettant de définir la structure même de la substance royale. Il a été démontré comment la relation de la médaille historique à la pièce de monnaie assurait à la fois la légitimation de ce modèle et l’authentification du récit qui le manifeste. En 1979-80, visant à explorer la notion d’éloge historique rencontrée précédemment, a été abordée l’étude du discours de louange et de célébration du Roi comme instrument de manipulation et d’assujettissement du destinateur comme du destinataire. Une étude introductive a souligné l’importance des modèles et de la réflexion rhétoriques de l’Antiquité. L’étude du mode épidictique de discours a été menée à la fois chez Aristote et chez les rhétoriciens du XVIIe siècle français. Les mécanismes du discours de célébration ont été étudiés dans le prologue de la Théogonie d’Hésiode, et dans des poèmes de Pindare, aussi bien que dans certains textes sophistiqués. Une attention particulière a été apportée à l’oraison funèbre. Des modèles pragmatiques du discours de flatterie ont été élaborés à partir de récits, fables (La Fontaine) ou contes (Perrault), et éprouvés sur divers textes de Racine et de Bossuet. Parallèlement au cours, le séminaire a été consacré en 1978-79 à la présentation de travaux de recherche concernant les modalités spécifiques de l’énonciation écrite et en 1979-80 au problème général des relations entre espace et discours.

Exposés de conférenciers extérieurs
- Prof. Paolo Fabbri, Université de Bologne : « Pour une sémiotique des passions dans le discours d’éloge ».
- Prof. René Payant, Université de Montréal : « Histoire et éloge dans l’autoportrait ».

Activité scientifique
- Séminaire d’Histoire et de théorie de l’art, École normale supérieure, 1978-79 (2e semestre), 1979-1980 (2e semestre).
- Mission d’enseignement et de recherche à l’Université Johns Hopkins, Baltimore USA, sept.-oct. 1978.
- Mission d’enseignement et de recherches aux USA, sept.-oct.-nov. 1979 :

  • Université d’État de New York Buffalo.
  • Université du Michigan Anna Arbor
  • Université de Princeton.

- Centre international de Linguistique et de sémiotique d’Urbino Italie.
- Colloque sur l’Ironie, 1979.
- Colloque sur la sémiotique du discours passionnel, 1980.
- Congrès sur l’Oralité, 1980.
- Mission de conférences à l’Université de Bologne, avril 1980 et aux universités de Neuchâtel, Genève, Lausanne, Suisse, juin 1980.
- Conférence et séjour d’études à l’Institut Warburg, Londres, février 1980.
- Séminaire au Centre Thomas More, l’Arbresle, décembre 1979.

Publications

Articles

  • « Le neutre, le jeu : temps de l’utopie » in Le Discours utopique, actes du colloque du 23 juil. au 1er août 1975 à Cerisy la Salle, Paris, UGE 10/18, 1978. — Le Roi s’en va-t-en guerre ou les Pièges du récit historique. Strasbourg, Université II, Groupe de recherches sur les théories du signe et du texte, 1978, «   Cahiers n° 2   ». — «   Syncope, reprise, citation, ou les ruses du récit autobiographique chez Stendhal  », Revue d’Esthétique, 1978, n° 3-4  : Collages. — « Sémiotique du corps », Encyclopaedia Universalis, 1978. — « An American Event on the French Stage : Notes on an Eighteenth-Century Engraving », Glyph. Johns Hopkins Textual Studies, 1978, vol. 3, p. 1-17. — «   On the Interpretation of Ordinary Language  : A Parable of Pascal  », in Josué V. Harari, ed., Textual Strategies  : Perspectives in Post-Structuralist Criticism, Cornell University Press, 1979. — «  The “I” as autobiographical Eye  : Reading Notes on a Few Pages of Stendhal’s Life of Henry Brulard  », October, 1979, n° 9. — «   Pouvoir du récit, récit du pouvoir  », Actes de la Recherche en Sciences sociales, 1979, n°  25. — « Toward a Theory of Reading in the Visual Arts : Poussin’s The Arcadian Shepherds » in S. Suleiman & Inge Crossman, eds, The Reader in the Text : Essays on Audience and Interpretation, Princeton Univ. Press, 1980. — « La voix d’un conte  : entre La Fontaine et Perrault, sa récriture  », Critique, 1980, n° 394 : Littératures populaires. — « Écrire, répéter ou le livre en souffrance », Critique,, 1980, n° 395. — L’inscription de la mémoire du Roi  : sur l’histoire métallique de Louis XIV. Centro internazionale di semiotica e linguistica, («  Document de travail, n° 90 F  »), 1980. — « The American Révolution on the French Stage : on an XVIIIth century Engraving », Glyph III, 1978. — « Les voies de la carte » in Cartes et figures de la Terre, catalogue de l’exposition au Centre Georges Pompidou, 1980. — «  The Inscription of the King’s Memory  : on the Metallic History of Louis XIV  », Yale French Studies, 1980, n° 59.

Ouvrages

  • Le récit est un piège, Paris, Éd. de Minuit, 1978, 145 p.